Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller au contenu

La Chambre Nationale des Propriétaires favorable à une « conférence de consensus » avant la loi logement, comme proposé par Gérard Larcher

La Chambre Nationale des Propriétaires favorable à une « conférence de consensus » avant la loi logement, comme proposé par Gérard Larcher

Alors que la loi logement proposée par le gouvernement Macron est attendue au Parlement début 2018, la Chambre Nationale des Propriétaires adhère à la proposition de Gérard Larcher visant à la tenue d’une « conférence de consensus » sur le logement.

La Chambre Nationale des Propriétaires favorable à une « conférence de consensus » avant la loi logement, comme proposé par Gérard Larcher


Paris, le 8 novembre 2017


Alors que la loi logement proposée par le gouvernement Macron est attendue au Parlement début 2018, la Chambre Nationale des Propriétaires adhère à la proposition de Gérard Larcher visant à la tenue d’une « conférence de consensus » sur le logement.

Les propriétaires qui ont été vraiment malmenés ces dernières années sont prêts à apporter, via la Chambre Nationale des Propriétaires, leurs concours à tous projets visant à obtenir un consensus.

D’ailleurs, ils avaient déjà proposé trois séries de propositions, suite à la présentation du plan logement par le gouvernent :

1) Certaines orientations vont dans le bon sens, comme la lutte contre les recours abusifs, sujet sur lequel la Chambre est en initiative depuis plusieurs mois et qui était prêt d’aboutir avec le précédent gouvernement, la libéralisation du foncier.

2) D’autres demandent à être explicitées davantage. Ainsi, l’allègement des normes est non seulement souhaitable mais indispensable. Pour autant, seule la lecture des modalités retenues permettra de savoir s’il s’agit d’un effet d’annonce ou d’une disposition ayant une réelle portée, comme le souhaitent les propriétaires immobiliers, tant le gisement d’économies de coûts de construction est important dans ce domaine.

3) Enfin, force est de constater que le parc privé et l’investissement locatif sont mal traités par ce plan à un moment où sa mobilisation est indispensable. Les propriétaires attendent une inflexion réelle sur la liberté des loyers, l’abrogation des excès de la loi ALUR et la fiscalité du patrimoine immobilier.

Mais le compte n’y est pas et la seule mobilisation du parc social sera insuffisante pour résoudre la question de la pénurie de logements dans les zones tendues, toujours posée jamais réglée.

La Chambre Nationale des Propriétaires est prête à apporter son concours à toute politique qui, en s’inscrivant sur la durée, se fixerait pour objectif de s’attaquer réellement, avec détermination, aux racines du fiasco français constaté depuis cinquante ans et à une action équilibrée entre parc public et parc privé.

Contact presse : Emmanuelle LEVITTE (01.47.05.31.22)